04. décembre 2020

Cadre du mois de décembre

Le St-Nicolas de Tannewald est né en 1950. Dans la vie civile, il a d'abord suivi un apprentissage de maçon, puis l'école de contremaîtres, qu'il a terminée en 1981. A partir de 1978, il est devenu président de la construction à temps partiel, a été actif dans la commission de planification pour l'aménagement du territoire du canton de Soleure, a participé à la formation du personnel cadre et des apprentis, ains que donné des cours sur le coffrage et la sécurité sur le chantier. Depuis 2012, le St-Nicolas a pris sa retraite et est désormais un St-Nicolas à plein temps. Au cours de l’année, vous pouvez également le rencontrer de temps en temps avec ses petits-enfants dans la forêt, à faire griller des cervelas. Son identité est bien sûr top secrète !


À quelle heure sonne ton réveil?

Avant à 5h30. Maintenant, je me laisse un peu plus de temps, et suis toujours de bonne humeur.

Qu’apprécies-tu le plus dans ton travail?

Rendre les enfants heureux de même que les personnes âgées et voir tous ces yeux briller.

Quels ouvrages de ces dernières années t’ont le plus impressionnés?

Le méga-projet juste à côté de l'aéroport de Zurich, nommé "The Circle ». Ce colosse semi-circulaire a coûté près d’un milliard de francs. Les acteurs de ce chantier ont été confrontés à de nombreux défis. Cela vaut la peine, en tant que contremaître et conducteur de travaux, d'y jeter un coup d'œil. Le musée Vitra Design à Weil am Rhein et la Maison Blanche du Corbusier à La Chaux-de-Fonds sont également des bâtiments impressionnants.

Quels sont actuellement les plus grands défis pour les contremaîtres et conducteurs de travaux?

Les contremaîtres et les conducteurs de travaux sont des professionnels sur les épaules desquels repose une grande responsabilité et souvent aussi la satisfaction du maître d’ouvrage quant à l’objet construit. Ils sont le lien entre la gestion de la direction des travaux et le chantier et, par là aussi, le maillon essentiel entre la théorie et la pratique. Ils sont tant des têtes pensantes et théoriciens que des praticiens qui mettent la main à la pâte et travaillent dur. Cette fonction «charnière» n'est à elle seule pas facile à assumer. À cela s’ajoute les souhaits hors du commun du client ainsi que les événements imprévisibles. Je sais de quoi je parle! La meilleure planification ne peut jamais empêcher les imprévus. Je suis fier de chacun d'entre vous, chers cadres de la construction, chapeau!

Qui recevra du St-Nicolas en 2020 la plus grande botte (acteur du secteur de la construction) et à qui apporteras-tu une verge?

Je donnerai la plus belle récompense aux entreprises qui ont respecté la réglementation pendant la période COVID. Bravo et continuez comme ça!

J'envoie la verge aux pollueurs de la mer bleue.

Tu es un fier cadre de la construction de la section d'Olten depuis 24 ans. Que t’apporte ton affiliation?

Un enrichissement dans ma carrière pendant ma vie professionnelle active, des réductions financières, l’achat de littérature spécialisée, des chèques Reka avec rabais – pour n'en citer que quelques-unes. Une autre chose importante est la très bonne camaraderie entre personnes partageant les mêmes intérêts. J'aimerais remercier tous ceux qui me connaissent pour les rires et merveilleux moment que nous avons passées jusqu'à présent.

Le thème principal de cette édition sont les tendances futures. Où se dirige, selon toi, l’avenir du secteur de la construction?

Le secteur se trouve en pleine mutation. Le progrès technique est en marche. Les robots seront bientôt à l'ordre du jour partout dans la construction. Les temps changent, les méthodes aussi. L'industrie se dirige vers de nouveaux horizons à un rythme effréné. La construction est en cours de numérisation. La question est de savoir si tout le monde tire à la même corde et si personne ne referme sur lui-même pour profiter du progrès. Le moment est venu de procéder à des investissements qui feront progresser l'ensemble du secteur de la construction et qui promettent un succès de grande envergure. Les instruments sont en place. Le moment est venu de les utiliser correctement et d'accueillir l'avenir dans la construction. 

 

Interview: Anita Bucher

Personnel, rapide et direct

Vous voulez connaître nos objectifs ? Abonnez-vous à notre newsletter! Pour toute question, le siège central de Cadres de la Construction Suisse se tient volontiers à votre disposition.

Cadres de la construction proche de chez vous

Nos sections forment le réseau régional, favorisent la sociabilité et se tiennent à disposition pour répondre aux questions.

S'abonner à la newsletter